La Revue Française de Psychanalyse

  • Colloque de la RFP 2019 : RegardOct, 2018

    Aux débuts de la psychanalyse, Freud décide de soustraire l’analyste au regard du patient. Ce retrait marque à la fois l’abandon de l’hypnose, l’instauration de la cure de parole et ouvre le champ du regard vers le dedans, vers l’intimité de la vie psychique.
    Interrogé par les philosophes, scruté par les peintres, identifié parfois à l’âme elle-même, le regard est au cœur des tensions entre désir et interdit de voir, source et objet de la pulsion.

  • Colloque de la SPP 2018 : trois séances par semaine, vous n’y pensez pas!Sep, 2018

    Trois séances par semaine, vous n’y pensez pas ! Quelle psychanalyse par ces temps qui courent ?
    Un divorce semble apparaître entre le temps de la cure analytique et le temps de la société actuelle. Notre monde contemporain, avec son culte de la vitesse et de la performance, installe un écart problématique avec la temporalité interne propre à la vie psychique et à ses exigences.

  • Destins de l’autoérotismeSep, 2018

    La séduction à l’origine de l’activité de pensée ?
    Paul Denis avait choisi pour thème du colloque René-Diatkine qui s’est tenu à Deauville les 7 et 8 octobre 2017 « l’autoérotisme en défaut ». Il entendait ainsi remettre au travail une notion centrale dans la pensée de Freud, mais un peu délaissée par la psychanalyse actuelle, et interroger particulièrement cette notion à travers les difficultés de sa constitution, voire sa carence.

  • Destins de l’autoérotismeSep, 2018

    Christine Bouchard est psychanalyste, membre titulaire formateur de la SPP.

  • Catherine AlicotJuin, 2018

    Tous ceux qui l’ont connue et ont travaillé avec elle savent ce qu’ils doivent à Catherine Alicot, mais tous les lecteurs de la Revue française de psychanalyse, sans le savoir pour beaucoup d’entre eux, peuvent lui être reconnaissants. Notre Revue ne serait pas ce qu’elle est sans ce qu’elle lui a apporté pendant et au-delà même de l’époque où elle en a été la secrétaire de rédaction. L’esprit clair, elle était l’intelligence vivace faite femme.

  • Entretien avec Laurence KahnSep, 2018

    Rfpsy : Le titre de votre ouvrage, Ce que le nazisme a fait à la psychanalyse, suggère que vous n’allez pas seulement aborder la question en historienne mais en psychanalyste. A la fois pour évaluer les torts « objectifs » faits à la psychanalyse et aux psychanalystes, mais aussi pour montrer comment la psychanalyse a dû se modifier, parfois contre elle-même.

  • Une lecture des « Trois Essais » autour de l’autoérotismeSep, 2018

    En écho au texte de Freud extrait des Trois Essais sur la théorie sexuelle (à découvrir sur le site dans la rubrique « Freud dans le texte« ), la Revue française de psychanalyse vous propose de relire une partie du rapport de Jean Gillibert au XXXVIIe Congrès des psychanalystes de langues romanes consacré à l’auto-érotisme et publié en 1977.

Mis en avant